fbpx

Êtes-vous plutôt tolérant ou intolérant face à l’incertitude ? Votre réponse aura un impact sur votre comportement et sur votre relations aux autres. Dans cet article, vous trouverez quelques conseils afin d’apprendre à gérer l’incertitude au quotidien.

Vous avez tendance à anticiper le pire ou à voir le verre  à moitié vide ? Avec la pandémie de la Covid19, votre taux d’anxiété a augmenté et vous ne savez plus quoi penser. Le Dre Amélie Seidah, Ph. D., psychologue, mentionne que : «l’intolérance à l’incertitude joue un rôle central dans la propension à s’inquiéter de manière excessive.»

Quelle est la différence entre stress, anxiété et déprime ?

Le gouvernement du Québec met à disposition des Québécois et Québécoises des ressources en ligne afin de mieux gérer l’incertitude.

  • Le stress est une réponse physiologique normale à une situation anormale. Il apparaît et disparaît de lui-même.
  • L’anxiété est une réponse à une menace vague ou inconnue, contraire à la peur (menace claire).
  • la déprime est un état passager de lassitude, de découragement et de tristess.

Ces réactions auront des manifestations sur plusieurs plans :  physique, psychologique – émotionel et comportemental. Pour nous rassurer, il est mentionné que ces manifestations sont normales dans un contexte de pandémie. Dans un premier temps, il suffit de s’informer et de prendre soin de soi. Si ces réactions perdurent, il est important alors de consulter.

Dans la vie de tous les jours, si vous êtes normalement intolérant à l’incertitude, Voici une phrase qui vous fera changer d’avis : «Vouloir augmenter la certitude diminue la tolérance à l’incertitude et ne fait qu’augmenter les inquiétudes. Au contraire, augmenter sa tolérance à l’incertitude aide à diminuer les inquiétudes.» I. Geninet, P. Harvey, C. Doucet, & M. Dugas. Laboratoire des troubles anxieux, Université Concordia. 

Voici comment identifier votre intolérance à l’incertitude ?

Si vous évitez de faire certaines choses ou aimez trouver des obstacles aux projets. Si vous remettez à plus tard vos actions ou faites vous-même au lieu de déléguer les tâches. Il y a des grandes chances que vous favorisez l’intolérance face à l’incertitude . Dans leur article, L’intolérance à l’incertitude et le trouble d’anxiété généralisée, I. Geninet, P. Harvey, C. Doucet, & M. Dugas. conseillent de prendre une feuille de faire cet exercice :

  1. Décrire l’action choisie
  2. Décrire l’inconfort ressenti pendant l’action
  3. Mentionner les pensées présentes pendant l’action
  4. Observer votre attitude après avoir fait l’action

Donc si vous êtes intolérant, vous vivez alors une fermeture cognitive qui serait le résultat de vouloir simplifier la réalité. Ce qui aura pour impact, un manque d’empathie, comme le mentionne l’article dans nos Pensées.fr

Comment améliorer votre tolérance à l’incertitude ?

Il est conseillé d’accepter l’absence de réponse concrète, d’éviter l’analyse des faits en profondeur,  de prendre plus de temps avant d’agir et d’hésiter davantage.

En conclusion, la société dans laquelle nous vivons valorise la performance et nous tend à vouloir contrôler notre environnement. Nous comprenons vite les problèmes reliés à la santé mentale. Les différentes crises nous rendent vulnérables et nous apprennent la tolérance. Cette attitude nous incitent à avoir finalement, de meilleures relations avec les autres.

Gouvernement du Québec, Dossier Coronavirus
Si vous souhaitez avoir des échanges fructieux, A7Ressources vous aide à améliorer votre intelligence relationnel

Partagez !

Faites un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *