fbpx

Chaque année à la mi-novembre, c’est l’arrivée du Beaujolais nouveau sur nos tables. Cette bouteille a parcouru un sacré chemin pour parvenir à ce qu’elle est aujourd’hui !  Retraçons l’histoire du vin du Québec jusqu’à ce jour, si vous nous le permettez.

Le long chemin du vin du Québec

La découverte des vignes sauvages

C’est en 1535 que les premiers explorateurs et colons français découvrent la présence de vignes sauvages. Ce n’est qu’en 1608 que Samuel de Champlain décide d’importer des vignes d’Europe pour leur donner une nouvelle vie au Québec. Il faut dire que dès le départ, le vin n’était pas un franc succès allant même jusqu’à en rebuter plus d’un.

Un peu plus de 200 ans plus tard, en 1860, les cépages hybrides américains sont arrivés. Aussitôt arrivés, aussitôt repartis ! On leur dit au revoir dès la fin du 19e siècle. Ce n’est qu’en 1939 où est fondé un premier vignoble expérimental à Neuville. L’expérimentation se poursuit dans la province. Le Québec s’ouvre au monde quelques années plus tard et sait maintenant apprécier le bon vin !  

Et les associations, elles ? 

C’est en 1979 que l’Association des viticulteurs du Québec est créée ! Un an plus tard, le premier vignoble commercial québécois est fondé. Au départ, ce n’était que 5 vignobles qui obtenaient les autorisations pour vendre leurs vins. Et encore ! Ils pouvaient les vendre au vignoble seulement ! Le premier cépage rustique québécois naît en 1985 : le vandal-cliche.

Découvrez le vin Beaujolais Nouveau.

Découvrez le vin Beaujolais Nouveau.

L’Association des vignerons du Québec (AVQ) naît en 1987, elle devient le Conseil des vins du Québec en 2018. Il compte aujourd’hui près de 70 membres. Au Québec, c’est en 1996 qu’un premier vin québécois apparait sur les tablettes. C’est uniquement deux ans plus tard que les vignerons obtiennent le droit de vendre leurs produits aux restaurateurs. C’est en 2016 que les vignerons gagneront la possibilité de vendre leurs produits directement dans les épiceries : un marché des plus profitables !

En provenance du Québec

En 2008, la dénomination « Vin du Québec certifié » apparait pour mieux déterminer les critères de qualité élevés pour les produits certifiés en plus de garantir l’origine des vins et faire reconnaître la spécificité de la viticulture québécoise. 5 ans plus tard, la SAQ créée une place privilégiée pour les vins québécois, une catégorie : Origine Québec.

Aujourd’hui

À ce jour, la production vinicole québécoise est issue de 146 vignobles et contient plus de 2,5 millions de bouteilles par année en plus de compter plus de 800 hectares de vigne.  Aujourd’hui, les gens de tous horizons s’unissent pour partager leur passion dévorante pour la culture de la vigne et pour la production du vin. Les amoureux de vins vont faire rayonner avec fierté l’industrie de la viticulture québécoise au quotidien, une cuvée à la fois. En faites-vous partie ou êtes-vous plutôt un touriste du vin ? 

Joignez-vous à notre évènement qui aura lieu le 18 novembre prochain et apprenez-en plus au sujet du Beaujolais et de tout le long chemin que le vin a su parcourir jusqu’ici. 

 

Inspiration : La petite histoire des vignobles québécois 

Partagez !