fbpx

Comment intégrer les autres à notre quotidien ? Comment faire preuve d’ouverture, de tolérance pour ensuite avoir de saines relations interpersonnelles pour être plus heureux ? Nous qui avons tous déjà eu des idées préconçues et figées. Nous avons déjà tous porté des jugements. Juger avant de prendre le temps d’analyser. Les enfants le font également ! « Je n’aime pas les champignons ! » « As-tu goûté avant de dire que tu n’aimes pas ça ? » Pourtant, on invite l’enfant à faire ce qu’on ne veut pas toujours faire : juger avant de prendre le temps d’analyser. Ici, on vous montre comment intégrer les autres à notre quotidien pour être plus heureux. 

Ouverture et tolérance pour de saines relations interpersonnelles

Rien n’est coulé dans le béton

Nos pensées et nos croyances sont généralement des opinions et non des faits. Rien n’est coulé dans le béton, c’est simplement parce qu’on a adopté ou qu’on l’a appris d’une certaine façon.

Et si on se mettait au défi en faisant preuve d’ouverture et de tolérance ? Et si on était prêt à côtoyer la nouveauté ? Pas de l’embrasser forcément, mais simplement de prendre le temps de l’apprivoiser. D’accepter, de faire preuve d’ouverture et d’essayer.

Faire preuve d’ouverture

La vérité absolue n’existe pas, avouons-le. Personne ne détient le grand livre de la vérité et qu’on doit forcément s’y plier. Au contraire, il faut seulement mettre ses œillères de côté afin de mieux communiquer. Souvent, on peut démontrer une méfiance en retirant celles-ci, mais si on restait calme ? Si on restait plus ouvert et attentif ? Peut-on aborder un état d’esprit plus souple sans se départir forcément de son esprit critique ? Nous avons tous des goûts différents, mais au-delà de tout ça, on peut apprivoiser la vie avec bienveillance et ouverture. Il est possible d’accepter que les autres aient des opinions différentes aux nôtres, faire preuve d’ouverture et ainsi développer notre tolérance. 

Bonheur par Mohamed Chermiti de Pixabay 

Développer notre tolérance

Chacun a son histoire, elle est unique et comporte ses propres particularités. En développant sa tolérance, on se rend compte qu’on n’est pas tous identiques et que ce n’est pas qu’un seul point qui nous différencie. En ayant cette tolérance et en l’acceptant, on peut découvrir une nouvelle personne dans son unicité. Il s’agit là d’une question d’attitude. C’est possible qu’un ami puisse être, penser ou même agir différemment de soi. Cet ami a son environnement qui lui est propre, ses expériences et son passé l’influence également. En acceptant que nous sommes tous différents, il est possible de se diriger vers une relation saine et d’en voir le positif.

Ce que peuvent nous apporter les saines relations…

C’est Aristote, le philosophe qui désignait l’homme comme un être sociable. La nature l’avait fait pour vivre avec ses semblables. Depuis, le temps s’est écoulé et les études l’ont confirmé : l’importance des relations interpersonnelles harmonieuses : elles sont au cœur du bien-être de chaque personne ! 

De saines relations contribuent à nous rendre plus heureux et en meilleure santé sur une base quotidienne. Les relations interpersonnelles se caractérisent par une proximité émotionnelle, une familiarité, un engagement affectif et une ouverture de soi vers les autres.

Concrètement, comment pouvons-nous prendre soin de nos relations ? La réponse à cette équation est simple : C’est en s’intéressant aux autres et en investissant du temps avec eux autour d’activités communes. En pratiquant une écoute active et bienveillante, en cultivant la gratitude, la tolérance et la reconnaissance. On vous en parle davantage juste ici.

L’ouverture d’esprit, la tolérance dans son entièreté et des relations interpersonnelles de qualité sont des ingrédients indispensables de la recette du bonheur !

Vous pouvez nous joindre à nos Moments Relato, une aventure virtuelle qui vous permettra de vous évader au contact d’humains qui partagent vos intérêts en cliquant juste ici.

Source : L’importance des relations pour la santé mentale, Par Richard Fecteau le 21 mai 2021
 

 

Partagez !