fbpx

Surmonter le stress du dimanche peut être difficile pour certains ! De votre côté, comment vivez-vous l’anticipation du retour au travail ? Voici quelques trucs qui pourraient aider.

Anxiété normale ou anormale ?

Ce que l’on nomme anxiété peut se définir comme une émotion désagréable. Par exemple, cela peut se produire par la peur, la nervosité et l’appréhension qui se manifeste lorsque vous croyez qu’un événement malheureux ou dangereux peut survenir et que vous l’anticipez. L’anxiété se vit ainsi à des degrés différents selon les personnes. Divers symptômes, physiques, psychologiques et comportementaux peuvent accompagner un état anxieux : trouble du sommeil, maux de tête, perte d’appétit et d’énergie, colère, découragement, insécurité, pensées négatives, repli sur soi, agressivité, inquiétudes, peurs et ruminations…  L’anxiété est une expérience normale jusqu’au moment où elle devient excessive, persistante et injustifiée, on parle alors d’anxiété anormale.

Vous devez faire une présentation importante  au travail et vous sentez le stress du dimanche monter ? Vous avez sûrement le trac ! Le trac peut se définir comme un malaise associé à une performance à exécuter devant public. La plupart du temps, cette anxiété sociale est passagère et ponctuelle. Bien que ressentir un peu de trac soit tout à fait normal avant une épreuve, voire même stimulant, une anxiété plus intense et chronique peut grandement perturber votre vie et demander l’aide de professionnels. Par contre, vous pouvez surmonter le stress tel qu’un trac léger et apprendre à mieux gérer votre anxiété de façon à ce qu’elle ne domine pas votre existence. Ainsi la maîtrise de cette émotion demande patience et entraînement.   

N’attendez pas au dimanche…soyez prêt longtemps en avance !

N’attendez pas à la dernière minute pour préparer vos choses. Tout retard peut être une source d’anxiété de même que tout sentiment d’un manque de préparation. Prenez une longueur d’avance dans la réalisation de vos dossiers, cela vous permettra de contrôler votre trac, d’anticiper certains points et d’être plus zen au final. Vous avez à prendre la parole devant un public, la clé est aussi de se préparer.

Répétez, répétez et répétez ! Apprenez par cœur votre texte, l’ordre de vos sujets et maîtrisez votre contenu et le vocabulaire, cela vous donnera confiance en vous. Les mots viendront à sortir plus naturellement, vous vous découvrirez soudainement un talent d’orateur !  Pensez au contenu mais également à la manière de vous exprimer. Certaines personnes évitent de faire des répétitions avant leur présentation, sachez plutôt que plus vous vous exposez à ce qui vous fait peur, plus vous apprivoisez les symptômes du trac. Ne pratiquez pas l’évitement. Bien vous préparer est gage de sécurité. 

Surmontez le stress en misant sur le positif

Et n’imaginez pas un scénario catastrophe ! Remettez les choses en perspective, chassez les pensées et les projections négatives comme «Je ne suis pas capable», «Je n’y arriverai jamais !», de votre esprit, elles vous mènent droit dans une spirale contre-productive et néfaste pour votre santé. Les anticipations négatives créent de l’anxiété. Prenez conscience de ces pensées négatives et irrationnelles et gérez vos émotions. Centrez-vous  plutôt sur vos capacités, vos forces, vos ressources et vos compétences.  Vous êtes en contrôle !

Mettez-vous en situation et visualisez, apprenez à vous exposer en imagination. Imaginez les lieux, les personnes présentes, le contexte et essayez de vous poser les questions qui pourraient être relevées par l’auditoire. Vous pourrez ainsi faire face à toute éventualité.

Détachez-vous des pensées négatives !

Faites le vide dans votre tête afin de vous détacher de vos pensées négatives et irrationnelles qui créent de l’anxiété, portez une attention toute spéciale au moment présent et respirez profondément, avant de vous lancer ! La pratique de la méditation ou de la cohérence cardiaque peut être bénéfique et  vous aidera à gérer votre trac. Apprenez à  vous détendre même avec un horaire chargé.  Faites de l’exercice, bougez ! Prenez soin de vous. Graduellement, vous serez en mesure de tolérer et de contrôler l’anxiété quand vous la ressentez. Apprendre à relaxer diminue les symptômes physiques du trac. 

Comme gestionnaire, vous pouvez aider vos collaborateurs en étant ouvert à recevoir leurs questionnements et en acceptant de faire un suivi de leurs préoccupations, ceci en leur donnant de l’information sur une base régulière, ce qui les rassurera et leur apportera un sentiment de sécurité, notamment en regard du futur. En adoptant une routine de communication assidue, vous limiterez ainsi le développement de l’anxiété chez vos collaborateurs.Vous pouvez, par ailleurs,  jumeler des collaborateurs  anxieux à d’autres qui sauront les rassurer  et les faire travailler ensemble sur des projets communs. 

Il existe des moyens pour surmonter le trac au travail.  Vous pouvez l’apprivoisez avec de la patience et de l’entraînement, en commençant par vous défaire des projections nuisibles ou des anticipations qui vous font craindre le pire et qui sont des  sources d’anxiété. Finalement, certains exercices de relaxation pourront vous aider à diminuer l’anxiété, tel que celui de la ”poupée de guenille”, suggéré par Anne-Marie Parant lors du dernier atelier sur le thème du mieux-être ! Cette position de relaxation est la 3ème (depuis la gauche), figurant sur la photo ci-dessous.

Gardez un oeil sur notre calendrier d’évènements RELATO tel que d’apprentissage A7 mentionné plus haut.

 

Pour plus d’information, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

Partagez !