Communiqués de presse

Ils sont peut-être au travail, mais les employés aux prises avec un problème de santé mentale sont deux fois moins efficaces que les gens en santé.

TORONTO, le 14 mai 2019 /CNW/ – Les employés en détresse passent plus du tiers de leur temps à être improductifs au travail et prennent en moyenne un jour de congé de maladie complet par mois.

C’est ce que révèle le rapport intitulé Workplace Well-being : A Summary of the 2018 Workplace Outcome Suite Annual Report, publié en partenariat avec l’International Employee Assistance Professionals Association (EAPA). Le rapport s’appuie sur des données recueillies auprès de plusieurs fournisseurs mondiaux de programmes d’aide aux employés (pas seulement Morneau Shepell) et sur plus de 23 000 dossiers d’employé.

Selon la recherche menée, les employés qui sont aux prises avec des problèmes de santé mentale ou d’autres problèmes liés au bien-être sont incapables de se concentrer sur leur emploi pendant plus du tiers de leur temps de travail total (38 %) ou environ huit jours par mois ; c’est ce qu’on appelle le « présentéisme ». Pour mettre ces données en contexte, c’est plus que le double d’un employé « en santé » typique.

Par ailleurs, ces employés s’absentent en moyenne 7,36 heures par mois – soit presque une journée de travail entière.

Les problèmes cliniques les plus courants à l’origine de la baisse de productivité étaient liés à la santé mentale (c’est-à-dire la dépression, l’anxiété) ou au stress personnel (40 pour cent des dossiers) ; suivaient les problèmes relationnels attribuables au mariage ou à la famille (29 pour cent), au travail ou à la profession (18 pour cent), et au mésusage de l’alcool ou à un problème de drogue (4 pour cent).

Le rapport examine l’utilisation et l’efficacité des programmes d’aide aux employés (PAE) et conclut qu’environ 8 demandes de counseling sur 10 avaient été effectuées par l’employé lui-même, que 7 pour cent des demandes avaient été faites par un membre de la famille ou une autre personne, que 5 pour cent avaient été recommandées par un superviseur et que seulement 2 pour cent avaient été exigées par les RH ou l’employeur. Par conséquent, 98 pour cent des dossiers avaient été ouverts pour des personnes qui avaient accédé volontairement au PAE pour obtenir du counseling.

« Les résultats de la recherche ont montré qu’il existe de bonnes raisons pour les employeurs d’offrir un PAE afin d’aider les employés en détresse et d’améliorer le mieux-être global de leur personnel, affirme Barb Veder, vice-présidente et chef clinicienne, Morneau Shepell. Après le recours au counseling fourni au titre du PAE, on a constaté une réduction des taux pour chaque aspect mesuré dans le rapport relativement aux problèmes pour lesquels les employés avaient demandé du soutien. Ainsi, les PAE aident à réduire les risques associés au milieu de travail. »

Mesurés sur une période de détresse de trois mois, les changements dans les issues ont révélé que près de cinq jours de travail productif étaient restitués par dossier grâce au counseling du PAE. La valeur de ce résultat a été estimée à 1 731 $ US par dossier. Compte tenu des niveaux d’utilisation annuels courants et du coût du programme, le rendement du capital investi pour le counseling du PAE a été estimé à 3,37 $ US pour 1.

Après le recours au counseling fourni au titre du PAE, les taux de problèmes étaient réduits pour les cinq issues mesurées dans le rapport. Ainsi, les PAE aident à réduire les risques associés aux problèmes en milieu de travail suivants.

 

    Présentéisme – réduction de 56 % à 28 % de tous les dossiers

    Satisfaction relative à la vie – réduction de 38 % à 17 % de tous les dossiers

    Absentéisme – réduction de 34 % à 14 % de tous les dossiers

    Engagement au travail – réduction de 31 % à 21 % de tous les dossiers

    Détresse en milieu de travail – réduction de 22 % à 13 % de tous les dossiers

Pour consulter le Workplace Well-being : A Summary of the 2018 Workplace Outcome Suite Annual Report

Pour lire le 2018 Workplace Outcome Suite Annual Report au complet

SOURCE Morneau Shepell – Société

Lire le communiqué au complet

Partagez !

Faites un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *