Jeune leader de demain

Face à des IA de plus en plus performantes, les compétences émotionnelles seront de plus en plus recherchées chez les dirigeants.

Vous pensez que l’ogre intelligence artificielle (IA), à terme, dévorera l’intelligence humaine. Cette perspective vous inquiète autant qu’elle vous fascine. Les études au sujet de l’impact de IA sur le monde du travail prolifèrent et alimentent parfois cette inquiétude. Rares sont celles, cependant, qui soulignent la complémentarité des trois types d’intelligences que tout leader devra savoir combiner dans un futur proche : intelligences émotionnelle, artificielle et collective.

(…)

Les sept qualités qu’un leader doit développer

Sur la base de recherches scientifiques que nous avons menées auprès de 480 dirigeants et managers dans plus de 50 entreprises, voici les sept qualités qu’un leader doit développer pour combiner les trois types d’intelligence :

1. conscience et acceptation de soi : connaissance intime et acceptation de ses états mentaux, émotionnels et physiques ;

2. flexibilité psychologique et cognitive : moindre réaction émotionnelle, ouverture à la diversité des points de vue, à l’incertitude ;

3. sens critique et discernement : (se) remettre en question, mettre à distance ses biais pour prendre les bonnes décisions ;

4. attention(s) et sensibilité sociale : calme mental, concentration stable, repérer les signaux faibles des individus et de l’environnement ;

5. empathie et compassion : capacité à entrer en résonance émotionnelle avec autrui, à répondre aux besoins de reconnaissance et de soutien ;

6. authenticité et humilité : capacité à agir selon ses valeurs profondes et à se montrer vulnérable et perfectible ;

7. conscience sociétale : solidarité de destin, recherche d’impact positif individuel et collectif.

Le défi du leader de demain sera triple. Il devra conduire les changements organisationnels et culturels engendrés par l’IA, organiser la collaboration homme-machine et accélérer le développement de nouvelles compétences émotionnelles et cognitives afin d’ajouter de la valeur aux tâches automatisées. Pour cela, au lieu de les refouler ou les compartimenter, il lui faudra savoir combiner les trois formes d’intelligence.

L’intelligence collective sera démultipliée de manière vertigineuse par la puissance des ordinateurs connectés entre eux et celle des réseaux sociaux. Elle permettra de résoudre certains grands enjeux de notre planète (pandémies, menaces climatiques, pauvreté…) au profit du plus grand nombre, et pas seulement pour le compte de quelques géants comme les Gafam.

Lire l’article complet d’Yves Le Bihan.

SOURCE: Harvard Business Review France.

Laisser un commentaire

*
*

Les champs obligatoires sont marqués *